L’Ancien Hôpital Général de Douai : Un monument chargé d’histoire
Suite à l'épidémie du CoVid-19 et à la mise en place du télé-travail de l'ensemble de nos équipes, nous vous invitons à nous contacter de préférence par e-mail.

En savoir plus sur la Loi Monuments Historiques

L’Ancien Hôpital Général de Douai : Un monument chargé d’histoire

Construit au milieu du XVIIIe siècles, ce bâtiment aux détails architecturaux impressionnants a évolué au rythme de l’Histoire de France et a joué de nombreux rôles pour les habitants de Douai. L’hôpital général de Douai fût fondé en 1752 sous le règne de Louis XV, qui souhaitait résoudre le problème récurrent de la mendicité et des cours des miracles en France. 

Le but était de regrouper en un hôpital les établissements charitables de la ville de Douai et de sa proximité immédiate. 

La première pierre de cet édifice fût posée le 22 juillet 1756. Le gros œuvre quant à lui était fini 5 ans plus tard. 
Suite à une ordonnance royale de 1786, une nouvelle campagne de travaux fut lancée et l‘architecte Voisin fut alors mandaté pour dresser les nouveaux plans relatifs aux parties de l’édifice encore restant à construire. 

Dès 1787, l’administration édifia un nouveau corps de bâtiment donnant sur la rue Canteleu, destiné à abriter les infirmeries ainsi que l’accueil des pensionnaires malades. Suite à un arrêté du gouvernement royal, les hôpitaux généraux furent réorganisés, les malades déplacés. 

C’est dans ce contexte qu’en janvier 1788, l’administration fit abattre l’ensemble de maisons côté rue Canteleu, puis posa la première pierre du nouveau corps de logis le 6 mars 1788. Cependant, suite aux événements révolutionnaires et à la suppression des privilèges, le budget des établissements d’assistance fut fortement réduit, les travaux furent donc arrêtés. Les emblèmes de féodalité, les armoiries du roi et de la ville ornant le fronton du bâtiment, au fond de la cour d’honneur, furent buchés. 

Les travaux reprirent en 1804, notamment le bâtiment des infirmeries qui s’acheva en 1806.  

Au cours des années 1840, l’hôpital vu quelques modifications apportées par l’architecte Robert Mallet-Stevens. Notamment des dépendances visant à accueillir une crèche, des ateliers au Sud ainsi que des écuries, des bains et des granges au Nord (chacune autour d’une cour). Pendant la première guerre mondiale les allemands réquisitionnent l’hospice général de Douai, évacuant alors tous les pensionnaires. 

Suite aux bombardements essuyés le 11 août 1944, l’hospice général de Douai fut fortement endommagé. 
Certaines parties appartenant au corps du logis principal furent restaurées à l’identique dès la fin de la guerre. Les dépendances furent alors détruites pour étendre la voirie urbaine ou créer des espaces verts.






 

L’Ancien Hôpital Général de Douai devient un Hôtel 4****


Le bâtiment a été construit dans un style classique correspondant à son époque de construction : 1756-1761. En arrivant sur les lieux, on peut admirer l’imposante bâtisse composée de pierres de tailles et de pierres avec briques de remplissage.

En 1835, le sculpteur douaisien Théophile Bra fut chargé de la réalisation d’un décor sculpté en haut relief afin d’orner le fronton couronnant l’avant-corps central de la façade du bâtiment des infirmeries donnant sur la rue de Canteleu. Celui-ci représente une allégorie de la Charité. 
On y aperçoit la Vierge Marie à l’attitude miséricordieuse enveloppant dans son voile un vieillard sur sa droite et une femme avec deux enfants sur sa gauche.

L'importance de l'hôpital-général de Douai réside dans son histoire, son emplacement et dans la richesse de ses détails architecturaux : des espaces aux volumes généreux, de belles hauteurs sous plafonds, des voûtes en berceau annulaire, en pendentif, en berceau à lunettes, ses ailes disposées en croix, le toit polygonal du pavillon abritant le sanctuaire de la chapelle couvert par une fausse coupole...

La cour d’honneur nous renvoie à un bâtiment en forme de croix grecque, qui permettait autrefois de séparer les différents résidents en 4 groupes : hommes et femmes âgées, orphelins, orphelines. Jusqu’en 2011, le bâtiment accueilli encore quelques personnes âgées avant d’être cédé à la communauté d’agglomération du Douaisis dans l’intention d’y aménager un centre d'affaires comprenant entre autre un hôtel de luxe. 

Aujourd’hui, l'Ancien Hospice de Douai est inscrit à l’inventaire supplémentaire des bâtiments historiques (arrêté du 1er avril 1946). 






Grâce au dispositif Monuments Historiques, les contribuables peuvent investir dans ce futur hôtel 4**** situé en plein cœur de la ville. Pour découvrir le programme et en savoir plus sur cet investissement haut de gamme, contactez un conseiller.



Sources :

Dossier IA59001017 réalisé en 2001
Auteur : Laget Pierre-Louis
Copyrights (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général

Crédits photos : Kacius-invest.fr et La Financière Vauban