Le marché de l’immobilier ancien en ile de France
Suite à l'épidémie du CoVid-19 et à la mise en place du télé-travail de l'ensemble de nos équipes, nous vous invitons à nous contacter de préférence par e-mail.

En savoir plus sur la Loi Monuments Historiques

Le marché de l’immobilier ancien en ile de France

Les volumes de transactions, sur le marché de l’immobilier ancien, ont atteint des records, principalement à Paris où les prix s’envolent. En effet, l’immobilier ancien est rare en ile de France, il provoque ainsi des tensions. À Paris, le prix médian des appartements anciens oscille autour de 9000 € le m² pour atteindre 9200 € en janvier. C’est une augmentation de + de 7.8 % par rapport à l’année dernière. 


 Le marché de l’immobilier ancien en ile de France : les prix augmentent 

 Ainsi l’ensemble des prix a augmenté en ile de France au troisième trimestre (+5.8 % sur un an). La petite couronne est plus touchée par ce phénomène avec + 5.3% davantage que la grande couronne où les prix ont augmenté de 2%. Le marché y est sain, les prix ne s’envolent pas a déclaré Christian Godard, notaire à Claye-Souilly en Seine et Marne. Fin septembre, on comptabilisait déjà 952 000 transactions contre 825 000 à la même période, l’année précédente. Les notaires de Paris-Ile-de-France ont d’ailleurs déclaré que le marché immobilier ancien « tourne à plein régime, avec des ventes à nouveau en expansion et des records historiques d'activité dans plusieurs départements ».  

Le marché de l’immobilier ancien en ile de France : les facteurs de l’expansion 

Plusieurs facteurs semblent alimenter cette expansion. En cette fin d’année, les investisseurs se décident vite à concrétiser leur projet pour bénéficier des taux d’intérêt encore attractifs. Les prix du marché immobilier remontent ainsi que les projets tels que le Grand Paris ou encore les Jeux olympiques participent au dynamisme de l’économie. Ces éléments redonnent confiance aux investisseurs. De plus, on attend les conséquences du phénomène Brexit. Les Français à fort pouvoir d’achat revenu de Londres risquent de participer à l’envolée des prix à Paris en achetant leur bien. En somme, les taux d’intérêt encore très bas, la volonté d’investir et l’embellie économique participent nettement à soutenir le marché. Toutefois les notaires anticipent un « relâchement » léger des prix au niveau de la petite couronne pour le mois de janvier. Ils estiment la baisse à -1.2%.