Monuments Historiques : Hôtel du Dauphin aux portes d'Avignon

En savoir plus sur la Loi Monuments Historiques

Monuments Historiques : Hôtel du Dauphin aux portes d'Avignon

L’Hôtel du Dauphin est un magnifique ensemble du XIVe siècle qui s'inscrit dans un environnement urbain d’une grande qualité architecturale.  
La richesse de son histoire, de son architecture, de ses décors lui ont valu de faire l’objet de différentes communications savantes.
Richement décoré, il constituait sans aucun doute au moment de sa construction une résidence de notable.

L'Hôtel du Dauphin est implanté sur une parcelle traversante en lanière de 7m de large et 23m de profondeur. Les deux immeubles s'érigent au-dessus d’une cave voûtée en berceau avec des arcs doubleaux de 115m².

Bien que remanié à de nombreuses reprises, subsistent de son apparence d’origine de nombreux éléments remarquables qui constituent un témoignage précieux de cette époque.
L’Hôtel du Dauphin est situé en plein centre-ville, dans le secteur sauvegardé de Villeneuve-lès-Avignon.

A deux pas de la place Jean Jaurès arborée de vieux platanes et de l’Abbaye Saint André prisée pour ses jardins en terrasses classés monuments historiques, il s’inscrit dans un environnement urbain d’une grande qualité architecturale.



Depuis 2001, l'ensemble est totalement inscrit au titre des monuments historiques par arrêté préfectoral.


Monuments Historiques : Histoire de l'Hôtel du Dauphin


L’histoire de l’Hôtel du Dauphin est liée à l’histoire du Cardinal Arnaud de Via (1317-1335), neveu du pape qui s’installa à Villeneuve-lès-Avignon en 1320.

Autrefois "Palais du Cardinal", celui-ci consistait alors en deux maisons jumelles : l’une donnant sur la rue Montée du Fort, l’autre sur la rue du Bourguet.
Elles sont bâties sur deux grandes caves, tandis qu’une cour intérieure sépare les rez-de-chaussée. 

C’est le 5 mars 1343, dans un contexte politique et religieux mouvementé que le doyen du chapitre de l’église Notre Dame et les chanoines décident de céder l’hôtel de feu le seigneur évêque de Cahors au souverain du Dauphiné, Humbert II de Viennois.

Ce dernier s’installe dans le palais d’Arnaud de Via et change son nom le 29 mars 1343.
C’est ainsi qu’il devint « l’Hôtel du Dauphin ».

Depuis, l’immeuble fait l’objet de nombreuses études (cf. « Avignon au XIVe siècle : Palais et décors » aux Editions Ecole Palatine) tant son passé est riche, et ses éléments et détails architecturaux remarquables.

L’Hôtel du Dauphin tient d’ailleurs une place importante dans l’histoire politico-religieuse d’Avignon.


Monuments Historiques : Hôtel du Dauphin côté rue Montée du Fort


L’immeuble qui donne sur la rue Montée du Fort a conservé l’essentiel de sa disposition d’origine et recèle de nombreux éléments architecturaux de qualité (cheminée monumentale, fenêtres à meneaux, éléments d’architecture en pierre de taille) ainsi que des décors peints d’un remarquable intérêt.

Sa façade harmonieuse conserve ses trois fenêtres à meneaux d’origine qui s’insèrent dans des murs bâtis en tout venant ainsi qu'une porte de forme encore romane.



Une cheminée du XVIe siècle occupe le mur ouest de la salle du bas, à l’étage figure sur la cloison sud de la pièce principale un ensemble de fresques disposées en registres superposés.





Monuments Historiques : Hôtel du Dauphin côté rue du Bourguet


L’immeuble de deux étages dont l’accès s’effectue par la rue du Bourguet a fait l’objet de remaniements qui ont profondément modifié l’agencement d’origine.




Au XVIe siècle, un escalier à vis rond côté cour est intégré à l’édifice afin de permettre une distribution des étages supérieurs. À cette même époque, les niveaux sont modifiés : on en fait passer trois dans la hauteur des deux étages d’origine. Subsiste néanmoins de la période XIVe siècle une cheminée qui occupe le mur est de la salle du bas ainsi que deux fenêtres à meneaux qui éclairent un bel espace sous charpente.




Les travaux de restauration sont éligibles aux dispositifs Monuments Historiques, loi Malraux (nouvelle version 2017) ou Déficit Foncier.