Rôle de l'Architecte des bâtiments de France dans un projet de restauration
Suite à l'épidémie du CoVid-19 et à la mise en place du télé-travail de l'ensemble de nos équipes, nous vous invitons à nous contacter de préférence par e-mail.

En savoir plus sur la Loi Monuments Historiques

Rôle de l'Architecte des bâtiments de France dans un projet de restauration

L'une des conditions d'un programme en loi Monuments Historiques est l'obtention d'un permis de construire par la Direction régionale des affaires culturelles (la Drac). Cette délivrance est soumise à l'avis de l'Architecte des bâtiments de France (ABF) du département et à celui de l'Architecte en chef des Monuments Historiques (ACMH) de la région. Quel est le rôle de l'ABF ?

L'Architecte des bâtiments de France pendant une opération Monuments Historiques

Le permis de construire d'un programme loi Monuments Historiques fait office d'autorisation s'il est "revêtu" du visa de l'ABF. Lorsque la demande de permis de construire est faite, l'ABF a un délai d'un mois, qu'il peut prolonger à quatre mois, pour répondre et donner ou non son accord. Faute de quoi, l'accord est tacite.

ABF et AUE ?

L'acronyme AUE désigne le corps des Architectes et urbanistes de l'État (AUE). Celui-ci a été créé en 1993 et fusionne le corps des ABF, créé en 1946, avec celui des Urbanistes de l’État (UE), instauré en 1962.

D'où viennent les ABF ?

Les historiens font remonter l'existence d'un corps similaire aux ABF au XVIe siècle, sous le Roi François Ier qui instaura les Surintendants des Bâtiments du Roi. Au XIXe siècle, on parle ensuite d'Architecte des Monuments Historiques. Il faut attendre 1946 pour que le corps des ABF existe plus ou moins sous sa forme actuelle : leur rattachement administratif variera au cours du XXe siècle.

Missions des ABF

L'ABF a pour mission d'une part de l'entretien et de la conservation des Monuments Historiques et d'autre part de la gestion des espaces protégés dont font partie les secteurs sauvegardés en loi Malraux.