Un magasin parisien classé monument historique
Suite à l'épidémie du CoVid-19 et à la mise en place du télé-travail de l'ensemble de nos équipes, nous vous invitons à nous contacter de préférence par e-mail.

En savoir plus sur la Loi Monuments Historiques

Un magasin parisien classé monument historique

Dans le XV Arrondissement de Paris, rue de la Convention se trouve la boutique de prêt-à-porter Anne et Marion au pied d’un immeuble haussmannien. Le magasin est composé d’un soubassement en marbre rose et de peintures sous verre. La devanture à un côté « Art nouveau », un courant qui est apparu sur une période très courte de 1900 à 1910, ce qui rend cette boutique si spéciale. Le fait d’inscrire un commerce sur la liste des monuments historiques est un fait relativement rare comme l’a souligné Agnès Chauvin, chargée de la protection des monuments historiques à la Drac, la Direction des Affaires culturelles d’Ile-de-France. Plusieurs églises parisiennes sont aussi inscrites au titre de monument historique.

Un magasin parisien classé monument historique : histoire du 178 rue de la Convention

L’immeuble du 178 rue de la Convention date de 1907, la boutique appartenait alors à un boucher. Les nouvelles propriétaires ont été séduites par la façade avec ses fins liserons or et blanc et sa peinture sous verre. L’inconvénient réside dans le fait que pour changer un élément mineur comme une simple poignée de porte, il faut faire appel à un artisan spécifique.

Un magasin parisien classé monument historique :le rôle de la DRAC

Près de 200 commerces parisiens sont protégés par la DRAC. Ces inscriptions ont débuté au début des années 80 lorsque les anciens commerces laissaient leur place aux grands magasins. D’après Agnes Chauvin, « L’inscription aux monuments historiques ne pérennise pas un commerce : les crémeries, par exemple, n’existent plus. Mais elle préserve un patrimoine, une architecture, une décoration », ajoute Agnès Chauvin. »